Navigation – Plan du site
Dossier : Révolutions conservatrices en Europe centrale et orientale. Hongrie et Pologne

La révolution 
des somnambules

Sleepwalking through the Revolution. Exercise in Historical Logics
Andrzej Leder
Traduction de Thibault Deleixhe
p. 29-55

Résumés

Cet article traite des relations entre l’annihilation des Juifs en Pologne durant la Shoah, la destruction de la classe dominante de la noblesse terrienne dans la période du stalinisme et les origines de traits caractéristiques de la conscience de soi dans la société polonaise contemporaine. Ces traits déterminent des aspects majeurs de la situation politique actuelle, en particulier la prévalence symbolique des partis et mouvements de la droite. Ces deux événements historiques majeurs – la Shoah et la destruction de la noblesse – sont appréhendés à travers la notion de révolution des somnambules. Nous dépeignons la généalogie noire de la classe moyenne actuelle, la bourgeoisie polonaise moderne, et nous analysons les conséquences du déni de cette généalogie. Ces caractéristiques – le déni de responsabilité, et dans le même temps le sentiment de culpabilité et de honte – peuvent expliquer une partie des choix politiques dans le paysage politique polonais contemporain. Le cas de la Pologne semble aussi dans une certaine mesure représentatif des “terres de sang” de l’Europe de l’Est.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Plan

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.

Aperçu du texte

Le 18 novembre 2006, la Diète polonaise a ratifié une loi intitulée Sur la révélation d’informations concernant les documents des organes de sécurité des années 1944-1990 ainsi que le contenu desdits documents. Les intentions de la deuxième révolution, qui devait rompre avec la IIIe République et initier la IVe, et que Jarosław Kaczyński a échafaudée sous couvert de contre-révolution et tenté de mettre en œuvre lors de son premier et bref mandat (2005-2007), trouvent dans la lettre de cette loi, ainsi que dans son sens politique profond, un foyer où se cristalliser.

Ce devait être une deuxième révolution. Pourtant la première révolution à laquelle je songe et que je vais aborder dans cet article n’est pas la révolution démocratique de 1989. Celle-ci n’était que le fruit et le parachèvement de la révolution sociale, que j’appellerai la « révolution des somnambules », des années 1939-1956. C’est cette dernière qui a entièrement modifié le caractère de la société polonaise, qui a rendu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Andrzej Leder, « La révolution 
des somnambules », Revue d'études comparatives Est-Ouest, 47-4 | 2016, 29-55.

Référence électronique

Andrzej Leder, « La révolution 
des somnambules », Revue d'études comparatives Est-Ouest [En ligne], 47-4 | 2016, mis en ligne le 15 décembre 2018, consulté le 29 mai 2017. URL : http://receo.revues.org/2924

Haut de page

Auteur

Andrzej Leder

aleder@ifispan.waw.pl 
Instytut Filozofii i Socjologii, Polskiej Akademii Nauk (IFiS PAN), 
Institut de philosophie et de sociologie de l’Académie des sciences polonaise, Varsovie

Haut de page

Droits d’auteur

© NecPlus

Haut de page
  • Logo NecPlus
  • Logo CERCEC
  • Logo CNRS - INSHS
  • Logo ISP
  • Logo CNL
  • Revues.org